« Gentil coq’licot Mesdames, gentil coq’licot nouveaux »

Tout le monde se souvient de ces belles paroles ? Cette jolie chanson de jean-Baptiste Weckerlin que l’on chantait étant petit.

Aujourd’hui nous pouvons la chanter, mais nous l’avons aussi immortalisé sur un tableau, la fleur sera éternelle.

Le tableau sera fait sur 2 séances à cause du temps de séchage.

Nous avons utilisé :

  • 1 plateau à oeufs
  • 1 paire de ciseaux
  • De la peinture rouge, verte et noire
  • 1 assiette vide de repas
  • 1 pinceau
  • 1 rouleau
  • 1 carton
  • 1 tube de colle

1. Le travail de nounou

Pendant la sieste j’ai préparé l’activité en découpant les bosses du plateau à oeufs.

2. Place à l’artiste

J’ai versé la peinture rouge dans l’assiette et montré aux minis comment faire.

D’abord, il faut peindre l’intérieur de la bosse, puis la poser, mettre le doigt dessus et finir le tour en rouge

Les enfants ont renouvelé l’opération pour les 6 fleurs.

En attendant que la peinture sèche, nous avons fait le fond de notre tableau, c’est à dire, étalé la peinture verte au rouleau après en avoir « crachée » partout avec le flacon.

Pour une grande surface, ne trouve qu’il est plus facile d’étaler la peinture au rouleau plutôt qu’au pinceau, et tant qu’à faire, avec un rouleau à motif.

Avec les bords de la plaque d’oeuf, soit des demis-bosses, nous avons fait des bourgeons de coquelicots.

3. Patience, ça sèche

4. Mise en forme

La Tri’bout est assez appliquée pour coller les fleurs sur le panneau avec un tube de colle adaptée à ses petites mains.

Avec un peu de peinture noire au bout du pinceau, la Tri’bout a fait un point au fond du coquelicot.

Voilà notre champ de coquelicots, vous aimez ?

Je remercie ma boulangère qui me fournit en plateau d’oeufs, sans elle l activité serait impossible.

Et toi, as tu fait un champ de coquelicots ou d’autres fleurs ?

Et avec quoi l’as tu réalisé.

A bientôt